Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pakistan : Surmonter le traumatisme

Le récent assassinat d’un couple chrétien au Pakistan a ravivé la peur d'être accusé de blasphème. L’aide post-traumatique et la prière redonnent l’espoir aux chrétiens.

Dans le village de Clarkabad, à 60 km de Lahore, Shama, une chrétienne de 24 ans, s’est débarrassée de documents et d’amulettes qu’un membre de sa famille utilisait autrefois pour pratiquer la magie. Quelqu’un a remarqué les pages partiellement calcinées et, présumant qu’elles contenaient des versets, a crié au sacrilège: «Shama a brûlé le Coran!» La jeune femme illettrée, enceinte, et son mari Shahzad (26 ans) ont été roués de coups par des fanatiques, traînés derrière un tracteur, aspergés d’essence puis jetés dans le four de la briqueterie où ils travaillaient. Malgré le danger, le patron leur avait interdit de quitter les lieux : avec une avance sur salaire impossible à rembourser, Shama et Shahzad étaient devenus des esclaves.

Sentant venir le péril, les chrétiens ont fui, sauf la sœur de Shama, Yasmeen: «J’ai vu le drame jusqu’au moment où tout espoir était perdu; alors j’ai fui avec mes enfants.» Aidé par une organisation chrétienne, le père de Shama s’est pourvu en justice mais l’oppression continue: «Les funérailles ont dû se dérouler à minuit, comme pour des voleurs. Le comble, c’est que Yasmeen n’a pas été mentionnée dans le rapport de la police alors qu’elle est témoin de tout ce qui s’est passé.» Il n’y a qu’un pas entre la frustration et la dépression: c’est l’engrenage dans lequel la persécution entraîne de nombreux chrétiens pakistanais. La menace du blasphème, ravivée dernièrement par le cas d’Asia Bibi, a un effet destructeur.

Grâce à des partenaires locaux, Portes Ouvertes facilite le suivi post-traumatique des victimes de violences. «Lorsque je suis visitée, je me sens entourée par la grande famille de Christ», dit Faryal, rescapée de l’attentat de Peshawar. Les projets permettent mis sur pied au pasteur Shaukat* d’aider des centaines de chrétiens traumatisés: «Ils crient au secours, appellent la justice, espèrent une réparation matérielle et une restauration intérieure. La prière est vitale, la parole délivre: nous voyons Dieu à l’œuvre. Seule la lumière de Christ peut percer les ténèbres qui couvrent ce pays.»

*Nom d’emprunt





Portes Ouvertes



( www.blogcroisseulement.over-blog.com )

Partager cet article

Repost 0