Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Iran : Les responsables d’églises pris pour cible

(26.09.2014)

«Hostilité envers Dieu», «répandre la corruption sur la Terre», les chefs d’accusation passibles de la peine de mort se multiplient à l’égard des pasteurs iraniens.
Le 3 août 2014, le pasteur Abdolreza (Matthias) Haghejad a été accusé d’«hostilité envers Dieu». A ce premier chef d’accusation est venu s’ajouter celui de «répandre la corruption sur la Terre».
Behnam Irani, qui fait aussi parti de l’Eglise d’Iran, avait été condamné à six ans de prison pour «action contre l’Etat et contre l’Ordre Public». Aujourd’hui, 18 nouveaux chefs d’accusation lui ont été imputés dont celui de «corruption». Reza (Silas) Rabbani, pasteur lui aussi, a été arrêté le 5 mai 2014. Après avoir été brutalisé, il a été accusé lui aussi du même délit.
Ces accusations sont d’autant plus inquiétantes qu’elles sont passibles de la peine de mort. Depuis la révolution iranienne de 1979, plus de 8000 personnes, des opposants politiques ou religieux, ont été exécutés sous ce chef d’accusation.
Les arrestations continuent. Le 1er et le 2 septembre, cinq chrétiens ont été arrêtés à Ispahan (340 kilomètres au sud de Téhéran). Des bibles, des ordinateurs et des téléphones portables ont également été confisqués.
Ces cinq chrétiens, Mohammad Taslimi, Hamidreza Borhani et sa femme Zainab Akbari, Moluk Ruhani et sa sœur Sepideh Morshedi, ont été incarcérés dans la prison de Dastgerd. On ne sait pas encore de quoi ils seront inculpés.
Le 12 août déjà, deux chrétiens avaient été arrêtés dans une église de maison à Téhéran. Ils sont détenus dans la prison de Ghezal Hesar à Karaj, à 30 kilomètres à l’ouest de Téhéran. La maison a ensuite été plusieurs jours sous surveillance.

Portes Ouvertes

Partager cet article

Repost 0