Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Avez-vous le cœur d’un vrai serviteur ? (2)

"Elle... courut encore pour puiser, et elle puisa pour tous les chameaux." Genèse 24. 19

Considérons aujourd’hui l’attitude de Rebecca quand Eliézer arrive dans la ville de Haran (appelée aussi Nahor, d’après le nom du frère d’Abraham), où habite toujours sa famille ancestrale. Ce n’est encore qu’une jeune fille "très belle" et obéissante qui s’occupe chaque soir d’abreuver les troupeaux de sa famille. Dès qu’elle aperçoit le voyageur étranger, fidèle au devoir d’hospitalité, elle s’offre à lui donner à boire, faisant preuve de la même générosité que son grand-oncle Abraham. Rien d’extraordinaire jusque là. Mais ensuite elle court vers le puits et se met à puiser de l’eau pour abreuver les dix chameaux d’Eliézer ! Sachant que le chameau peut boire jusqu’à 130 litres d’eau en une seule fois avant de voyager jusqu’à 20 jours sans manger ni boire, il est aisé de calculer la tâche qu’a dû accomplir Rebecca ce soir-là pour abreuver, non pas un mais dix de ces animaux ! Tout cela sans que le vieux serviteur ne vienne l’aider. Elle agit naturellement en faisant preuve de générosité, tout comme elle acceptera sans hésitation de partir avec Eliézer à la rencontre de son futur mari. Remarquez que ce dernier lui fait un très beau cadeau pour sceller le choix divin après qu’elle ait eu fini d’abreuver les bêtes (Genèse 24. 22). Quel exemple de désintéressement et quel contraste avec l’attitude de son frère Laban : "Laban sort vite pour rejoindre le serviteur d'Abraham... Il a vu l'anneau et les bracelets aux poignets de sa sœur" (v. 29-30) ! Certes quand la jeune fille a rencontré Eliézer et ses dix chameaux elle a pu pressentir que cet étranger était riche, mais elle ne pouvait envisager le cadeau qu’il lui donnerait plus tard. Tandis que Laban avait déjà vu "l’anneau et les bracelets" offerts à sa sœur. Pas étonnant que cet homme cupide se soit précipité pour rencontrer l’étranger ! La récompense doit venir de Dieu, pas des autres, des êtres humains comme nous. Considérez les paroles de Jésus : "Quand tu donnes un dîner... n’invite pas tes amis... ou tes riches voisins : ils se sentiraient obligés de te rendre la politesse... Au contraire invite les pauvres... Dieu te récompensera..." (Luc 14. 12-13). Grâce à son dévouement Rebecca reçut de Dieu une récompense immense : celle de devenir la lointaine ancêtre de Christ, Lui qui fut le parfait exemple du vrai serviteur !

Bob Gass

www.saparole.com

www.blogcroisseulement.over-blog.com

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :